Comportementaliste, technicienne des relations homme- animal, médiatrice entre l'animal et la famille, spécialisée -chiens et chats. Comportements indésirables; conseils pour bien choisir son animal familier, devenir un bon maître, le comprendre ou rétablir une relation harmonieuse avec chien ou chat agressif, malpropre, destructeur, angoissé. Conseils.

Articles : le chat - le chien - les 2- anxiété de séparation - relation chien/chat.
Autres articles : - maladie- ils vieillissent - deuil - naturalisation
Troubles de comportements : comportements indésirables - agressivité - gros chiens - mimiques
Galerie des races chats et chiens - Droits de l'animal - Tableau des âges - Noms en P pour 2019.

Articles chiots et chatons : développement - séparation / mère - recueillir un animal - cadeau ? -au pied du sapin ?
Divers : animal/enfant - maître/animal : anthropomorphisme - les vacances - les stériliser - les aboiements du chien - Le choix du couchage : coussin, panier, niche ? Où les placer ? - Le jeu - Quels jouets donner à nos animaux familiers ?

 

 

 

 

 

Tous droits réservés, textes et photos copyright © Harmonie Maître Animal 2001
La reproduction de tout ou partie de textes et/ou photos de ce site est interdite sans mon autorisation écrite
avec la mention des sources et un lien avec http://www.maitre-animal.com
/

 

 

Un animal familier, pour qui ? pourquoi ?

 

Voici les 4 questions qu'il faut se poser ou qu'il aurait fallu se poser
avant de décider l'acte d'achat ou de recueil d'un animal familier.

 

1

Les motivations propres.
Pourquoi est-on poussé par l'envie irrésistible d'avoir un animal ?

   
2 L'environnement familial ?
Les divers membres de la famille vont-ils l'accepter ?
   
3 Les responsabilités. Les contraintes. Les dépenses.
Un animal de compagnie ne vit qu'entre 8 et 20 ans.
Il va donc falloir apprendre à " vivre avec " et à " vivre sans " lorsqu'il sera mort.
   
4 Les attentes réciproques et naturelles du couple maître animal sont-elles compatibles ?
Est-on prêt à le comprendre et à ne pas lui demander plus que ce qu'il peut donner ?
L'animal n'est pas un humain, l'anthropomorphisme va fausser la relation et entraîner des dérèglements comportementaux.



En aucun cas l'animal ne doit être un gadget, un jouet que l'on jette lorsqu'il ne plaît plus ou qu'il dérange.
Il s'agit d'un être vivant, sensible, avec des émotions
qui mérite le respect dans son individualité et ses particularités.


Sinon, il vaut mieux acheter une peluche
que l'on peut câliner à outrance puis oublier sans conséquences… ou bien faire l'acquisition d'un cybertoutou électronique obéissant aux ordres les plus incongrus.

 

--------------------------------------------------------------------------------------
L'anthropomorphisme :.tendance à attribuer aux animaux...des caractères propres à l'homme et
...........l'anthropocentrisme
: conception et attitude qui rapportent toute chose de l'univers à l'homme - Dictionnaire Larousse

--------------------------------------------------------------------------------------

 

Vivre en harmonie avec un animal, que de joies et d'échanges affectueux,
mais dans le cas contraire que de tracas et de complications.

 

 

" ....Les hommes ont oublié cette vérité...mais tu ne dois pas l'oublier tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé" - Saint EXUPERY extrait du Petit Prince.


"... la fidélité d'un chien est un don précieux qui entraîne une responsabilité morale, non moins contraignante que l'amitié d'un être humain. Le lien établi avec un chien fidèle est aussi durable que peut l'être un lien terrestre et quiconque dsire un chien, doit se pénétrer de ce fait..."
Konrad LORENZ

 

 

 

 

 

L'enfant et l'animal

 

 

Si votre animal a été bien socialisé dans sa petite enfance : c'est à dire mis en contact à l'élevage avec des humains de tous âges et toutes tailles, il sera apte à cohabiter avec un enfant.

Ceci ne signifie pas que cette relation sera idyllique d'emblée, des problèmes peuvent intervenir à tout moment si vous ne faîtes pas le nécessaire pour les éviter.

 

Éduquer l'enfant et éduquer l'animal sont les bases d'une bonne entente.

 

1. Éduquer l'enfant
-----v (Photo © A. GUILLAUME)---- Nils des Carrières Noires- (Photo © F. GAUDRON)----

-
Lui apprendre à respecter l'être vivant
qui le côtoie avec ses particularités de chien ou de chat car les enfants ont souvent tendance à mettre les doigts dans les yeux de l'animal, à lui tirer la queue, les oreilles….

- lui expliquer quels sont ses besoins, son mode de communication, ses mimiques et postures, la signification des expressions de sa queue, de ses oreilles et de sa gueule, de ses vocalises etc.… Si l'enfant ne comprend pas ce langage il peut se faire mordre.
(Dans la meute de loups et chiens sauvages les problèmes hiérarchiques se règlent après avertissement par des coups de crocs, pour le chat il y a aussi les coups de griffes).

- Lui apprendre à se placer en "dominant" et non pas en égal du chien, plus particulièrement lorsque l'enfant entre dans l'adolescence.

- Lui apprendre aussi à ne pas déranger l'animal qui dort ou qui se réfugie dans son coin de repos, sous un meuble…


Attention ce n'est pas un jouet que l'on maltraite .
Un animal sans cesse sollicité par l'enfant, dérangé lorsqu'il se repose, manipulé à outrance deviendrait très nerveux et même agressif

Le professeur Hubert MONTAGNER* a observé la manière dont les chiens entrent en relation avec les enfants ( en maternelles, CM1 et CM2 ) selon leur état émotionnel.


2. Éduquer l'animal.
(Photo © A. GUILLAUME) ----------------- Maya-(Photo © P. GAUDRON)
-----------------------------------------------------

- Apprendre à l'animal à ne pas bousculer l'enfant.

Il faut absolument éviter de laisser sans surveillance, un bébé ou un jeune enfant avec un animal, même si celui-ci est calme et " gentil avec tout le monde ". L'animal peut réagir aux pleurs aux cris aux réactions de l'enfant ou du bébé. Il peut aussi s'interposer entre son petit maître et un autre enfant.

 

Ce que l'animal apporte à l'enfant.

Il apprend à l'enfant

- La tolérance : si l'enfant ennuie l'animal, celui-ci se retire dans son " coin " lui montrant ainsi les limites à ne pas franchir dans un mode de relation qui est différent de l'affrontement.

- Le partage, en l'aidant à sortir de son égocentrisme.

Il entraîne le jeune enfant dans ses explorations, le poursuit ou se laisse poursuivre.
C'est un compagnon de jeu,
de toutes ses activités.



Il participe à l'éveil de l'enfant.

Il responsabilise le pré-adolescent sous le contrôle de l'adulte.

 

 

Baby----------------------Big Mama de la Combe d'Orvaz -------------------------------------------Jacinthe

(Photos © F. GAUDRON)

 

 

 

L'animal est un médiateur relationnel qui va aider l'enfant à entrer en contact avec les autres, avec ses camarades et ses parents. Le plus souvent c'est une relation de complicité, de confiance, qui naît entre eux. Il lui confie ses secrets il sait qu'il les gardera pour lui ( et pour cause... ).

Il lui permet de tisser un lien affectif:
L'enfant se réconforte à la chaleur de l'animal, se rassure au contact de son poil, se console après "un coup de langue"…. C'est son " nin-nin " ( objet transitionnel décrit par WINNICOTT *)

Il lui apprend la vie : reproduction, naissance des petits, développement du chiot , âge adulte et mort.

 

Texte de F. GAUDRON

 

-------------------------------------------------------------------------------
* Références:

Hubert Montagner : Ouvrage collectif sous la direction du professeur ( Directeur de la recherche à L'INSERM département de pédopsychiatrie )
L’enfant, l’animal et l’école. Ed. Bayard/afirac.
L'enfant et l'animal Paris, Odile Jacob 2002
D. WINNICOTT - De la pédiatrie à la psychanalyse Paris Payot 1969 pages 112/115
Extraits de mon mémoire : Un animal de compagnie pour qui ? Pourquoi ? où ? Comment ?

--------------------------------------------------------------------------------------

 

Nils, Jacinthe, Ortie et nos deux filles

(Photo © F. GAUDRON)

Quelques dictons et proverbes.

Chiens et loups

 

- Bon chien chasse de race : on hérite généralement de sa famille ou les enfants ont les qualités de leurs parents.

- Les chiens aboient, la caravane passe : qui est sûr de sa voie, ne s'en laisse pas détourner par la désapprobation la plus bruyante. (prov. Arabe)


- Les chiens ne font pas des chats :
On peut nier l'importance de l'hérédité.


- La faim chasse le loup hors du bois : la nécessité contraint les hommes à faire des choses qui ne sont pas de leur goût.


- Les loups ne se mangent pas entre eux : les méchants ne cherchent pas à se nuire.


- Quand on veut noyer son chien, on dit qu'il a la rage ( ou la gale ) : quand on en veut à quelqu'un on l'accuse faussement.

...... Dictionnaire Larousse.

 

               
 
Berger Allemand des années 70
Loup du Minnesota
Photo J.BRANDENBURG
( Terre sauvage n° 125 fév.98 )

 

 

Chats

 

- Acheter chat en poche ( ou en sac ): acheter sans examiner l'objet.

- A bon chat, bon rat : se dit quand celui qui attaque se trouve un antagoniste capable de lui résiste.


- Chat échaudé, craint l'eau froide : on redoute même l'apparence de ce qui vous a déjà nui.


- Le chat parti, les souris dansent : quand maîtres ou chefs sont absents, écoliers ou subordonnés mettent à profit leur liberté.


- N'éveillez pas le chat qui dort : il ne faut pas réveiller une fâcheuse affaire, ou une menace assoupie.


- La nuit tous les chats sont gris : on ne peut pas bien, de nuit, distinguer les personnes et les choses.

....... Dictionnaire Larousse.

 

 

 

Deux histoires vraies...

 

1. - Nils notre briard capable d'initiatives...(page briard)

 

2. - GYPSIE et les chenilles processionnaires du pin
ou la volonté de vivre.

 

Les chenilles processionnaires se suivent et se déplacent en serpentant à la manière d'une procession, d'où leur nom.

 

Histoire survenue en Aquitaine.

Il y a neuf ans Gypsie, petite caniche, est arrivée chez Brigitte pour tenir compagnie au briard Derby (mort à ce jour).

 

Très espiègle, très vive, elle explore son environnement. A trois mois, lors d'une escapade dans le bois proche de la maison, elle découvre des chenilles processionnaires du pin qui lui injectent leur venin s'apparentant à de l'acide.

 

Ce venin agit rapidement sur les tissus encore tendres du museau et du nez de Gypsie. Brigitte se précipite chez son vétérinaire.


A la maison de sa maîtresse, la caniche est maintenue en vie grâce à des perfusions. Derby et le chat se détournent d'elle.

 

La semaine suivante le vétérinaire pratique une amputation, sous anesthésie générale pour arrêter la gangrène qui s'installe.
Gypsie pèse alors huit cents grammes et n'a plus ni langue, ni nez : la lutte pour la vie est rude…
Avec persévérance Brigitte la nourrit d'aliments liquides au biberon de poupée.

 

A la visite de contrôle chez le vétérinaire la question du maintien en vie de la petite chienne se pose.
Sagement Brigitte se donne quelques jours de réflexion.
Gypsie perçoit-elle ce qui se trame ? C'est l'instinct de vie qui l'emporte, elle se met à avaler plusieurs croquettes dans l'écuelle du briard, puis à aspirer de l'eau.


Elle a gagné le droit de vivre.


Malgré sa petite taille et son handicap elle est, aujourd'hui, en pleine forme.

 

 

Merci à Brigitte qui m' a raconté cette émouvante histoire.

 

F .GAUDRON